Galerie de portrait

Plusieurs archéologues ont participé dès le début à la création du Centre Archéo Topo et à la mise en place de ses expositions ou activités. Nous vous en présentons quelques uns:

 

Érik Langevin

Cet archéologue passionné a eu la chance de participer à plusieurs projets d'importance pour, entre autres, l'université du Québec à Chicoutimi et la firme Subarctique Enr. Actuellement chargé de cours à l'université du Québec à Chicoutimi (Préhistoire des Amériques, Techniques et méthodes en archéologie, Européens et Amérindiens: le choc des cultures, etc.), Érik Langevin est également actif au sein du conseil d'administration du Centre Archéo Topo.

 

 

 

 

1.1.1Michel Plourde

«L’archéologie est un métier fascinant et l’exercer sur la Haute-Côte-Nord représente pour moi un défi intellectuel et physique inégalable. J’ai eu l’occasion en 1979 d’y faire ma toute première découverte archéologique, notamment aux Escoumins, alors que je participais à un vaste projet d’inventaire qui s’étendait jusqu’à Baie-Comeau..»

 

• en savoir plus...

 

1.1.1Jean-Yves Pintal

Jean-Yves Pintal œuvre en archéologie sur la Côte-Nord depuis plus de 25 ans. Il travaille un peu partout de Tadoussac à Blanc-Sablon, bien que ses activités aient été un peu plus concentrées en Basse-Côte-Nord. À cet endroit, il coopère avec toutes les communautés locales, innues, francophones et anglophones, afin de mettre en valeur le riche patrimoine archéologique de ce vaste territoire.

En ce qui concerne la recherche fondamentale, ses champs d'intérêt portent plus spécifiquement sur l'évolution des sociétés autochtones dans le contexte d'une exploitation de ressources du littoral marin. 

• en savoir plus...

 

1.1.1Dominique Lalande

Spécialisée en archéologie historique, Dominique Lalande s'est intéressée à la présence basque dans l'estuaire du Saint-Laurent dès ses études supérieures. Elle parcourt les rives du fleuve en passant par l'Île aux Basques, Tadoussac jusqu'à Blanc-Sablon.

C'est en 1987 qu'elle fait une inspection virtuelle du site de l'Anse à La Cave et amorce des fouilles archéologiques des deux fours. Elle découvre alors une concentration de tuiles l'amenant à entreprendre des fouilles, pendant plusieurs années, d'un abri pour les pêcheurs. Son implication sur la Côte- Nord l'amène à diriger le Centre Archéo-Topo dans ses deux premières années d'opération.

• en savoir plus...

 

1.1.1Steve Dubreuil

Originaire de Sept-Îles, Steve Dubreuil a effectué des recherches archéologiques dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon et sur la Côte-Nord, entre Tadoussac et Colombier ainsi que sur les rivières Sainte-Marguerite, Romaine et Kégaska. Il a interprété le patrimoine innu de la rivière Georges, au nord de Schefferville, et encadre les interprètes assignés à l’ancien poste de traite de Sept-îles.

• en savoir plus...

 

 

 

1.1.1Daniel Arsenault

Docteur en anthropologie avec spécialisation en archéologie précolombienne de l’Université de Montréal, Daniel Arsenault est professeur agrégé en histoire de l’art à l’UQAM depuis 2002, directeur à l’UQAM du Centre d’Études interuniversitaires sur les Lettres, les Arts et les Traditions (CÉLAT) depuis 2007 et chercheur fondateur du nouvel Institut du Patrimoine de l’UQAM.

Les recherches qu’il mène depuis une douzaine d’années portent sur les sites d’art rupestre autochtones du Bouclier canadien et de l’Arctique de l’Est, autant pour ce qui est de l’analyse de leur contenu que pour leur conservation et leur mise en valeur. L’étude de l’art rupestre l’a conduit à réaliser des études de sites au Québec et au Canada, en Australie, en Italie, aux Etats-Unis, dans les Antilles et au Brésil.

Il dirige actuellement un groupe de travail international dont le mandat est la production d’un document novateur sur la documentation des sites rupestres dans le monde.

• en savoir plus...